Cerdanya.

On était bien.

Assis là. À siroter nos cervezas. À manger nos croquetas. Las de toute activité physique qui aurait fait passer ces moments de détente pour des instants de tortures insoutenables.

Et pourtant, nous les avons apprécié ces routes de montagnes, ces lacets de gravier, pentus, sans fin, nous menant à d’autres terrasses, sans lesquelles nous ne serions pas partis de notre confort premier.

On était BIEN.

La Cerdanya, une introduction aux Pyrénées.